Philosophie et objectifs


 

Le projet CARMA se fonde sur une vision globale incluant l’ensemble des acteurs du territoire. Il propose la mise en place d’une démarche circulaire écosystémique qui s’appuie sur un cycle alimentaire sain et durable, capable de répondre aux besoins de ses habitants pour construire un avenir partagé. Le projet a vocation à devenir une référence pour la diffusion de pratiques agricoles et alimentaires durables sur d’autres territoires.
Il vise la création d’un réseau pour le développement et la promotion de l’agriculture urbaine et périurbaine à l’échelle locale du Grand-Roissy et de l’Île-de-France. Le Triangle de Gonesse est un espace qui doit rester agricole, mais qui est amené à muter profondément. Son inscription dans le Grand Roissy et la Plaine de France lui permet de s’appuyer sur un vaste réseau urbain et péri-urbain capable d’intégrer les éléments stratégiques et programmatiques qui assureront cette mutation. Ainsi, les communes avoisinantes, notamment Gonesse, Aulnay-sous-Bois et Villiers-le-Bel peuvent bénéficier de l’implantation d’équipements ou d’activités s’inscrivant dans les transitions sociale et écologique de leur territoire. Elles deviendront en Île-de-France les leviers d’une dynamique de transition plurielle, ouverte sur un monde qui change.
 

Agrocité Rurban par l’Atelier d’Architecture Autogérée : une réussite concrète


Démontrant les vertus de l’agriculture périurbaine, depuis la diversification des sources d’approvisionnement alimentaires jusqu’à la mise en valeur des paysages, nous faisons le pari qu’une coexistence harmonieuse entre rural et urbain peut contribuer à résoudre certains des problèmes des métropoles. La création d’opportunités spatiales supports de développement de modes de vie résilients, s’appuyant sur la production locale, les circuits courts, la préservation des ressources, et le zéro déchets, influencera progressivement le milieu urbain vers un équilibre environnemental de long terme, reconstruisant le lien entre agriculture et alimentation, entre production et consommation.
Un tel réseau se doit d’être ouvert à tous et s’adresser à toutes les populations. La création et la valorisation d’emplois s’inscrivant dans le cycle alimentaire sain et durable de leur territoire permet d’ouvrir une large palette de métiers. Le projet CARMA propose un vaste choix d’activités, des métiers reconnus, pérennes et non délocalisables. L’accès à l’emploi est facilité dans des secteurs où la main d’oeuvre est déjà présente, réduisant les déplacements pendulaires et le déséquilibre des territoires. Les personnes connaissant des difficultés socio-économiques deviennent les acteurs privilégiés d’une mutation sociétale bénéficiant à tous.